Livre sur l'entrainement avec kettlebells

L'utilisation des kettlebells restent encore peu répandues et c'est peut-être mieux ainsi, je m'explique:
on n'a pas à faire ici avec un gadget inoffensif, c'est une boule de fonte (ou d'acier) que l'on va manier avec une poignet fixe dans le même métal. La girya (nom russe de la kettlebell) est difficile à manier et à stabiliser contrairement à une paire d'haltères où la charge est équilibré des 2 côtés. Or on a perdu pour nombre d'entre nous le réflexe d'activation des muscles profonds qui stabilisent et donc protègent les articulations et la colonne vertébrale. Et ceci est même vrai pour certains sportifs qui ont pris la mauvaise habitude de s'entraîner sur des machines, car c'est plus la machine qui stabilise le corps.
Donc si vous partez vous acheter une paire de kettlebell, soyez conscient qu'il va falloir la manier avec beaucoup de précaution, sinon c'est à vos risques et périls!
Les mouvements de base des kettlebells sont ballistiques: en fait c'est tout le contraire que tous les professionnels du fitness et du sport ont conseillés pendant des années. Dans les années 90, j'étais formateur à Jeunesse et Sports (physiologie, entraînement, psychologie) et on enseignait tous dans le même moule: "il faut faire ça, mais surtout pas ça!".
Effectivement les exercices ballistiques peuvent être dangereux et ne seront pas conseillés pour tout le monde: en fait je pense qu'il faut réapprendre au corps à fonctionner en "autonomie", c'est à dire sans gadgets, sans machines (de musculation et de fitness): le meilleur moyen pour ça est de s'entraîner avec son propre poids de corps, sans équipement, sans matériel. Juste le poids de son corps et croyez moi ou non, il n'est pas difficile de se retrouver face à de vrais challenges!
Si votre condition physique est acceptable, si vous avez un passé sportif (surtout étant jeune), si vous n'êtes pas en surpoids, alors oui vous pouvez sans doute pensez aux kettlebells...dans la mesure où vous allez apprendre les techniques.
Ces techniques sont simples mais elles doivent être intégrées par le système nerveux, elles doivent se transformer en réflexes, les gymnastes et la plupart des sportifs de haut niveau le savent bien. Ensuite il faut répéter régulièrement ses gammes, une parfaite maîtrise des exercices de base est synonyme de sécurité et de performance.
Une kettlebell n'est pas un gadget de remise en forme, c'est sérieux et vous devez l'aborder comme tel, sinon vous risquez vraiment de vous faire mal.
Bien sûr il est toujours possible de commencer avec une petite kettlebell de 3kg. Pour de la réeducation pourquoi pas...Pour de l'entraînement je doute. Si vous voulez de sérieux résultats on ne peut pas dénaturer la "girya", la kettlebell: traditionnellement la girya pèse un pood (unité russe qui correspond à environ 16kg). Les girya classiques pèsent donc 16, 24 et 32kg et c'est avec ces poids que nombre d'athlètes et militaires russes se sont forger leur physique. Il sera sans doute préférable de démarrer un peu plus léger, mais vous avez néanmoins un objectif si vous le voulez...
Si vous optez pour intégrer les kettlebells dans votre préparation physique ou votre programme de remise en forme, génial, car vous allez propulser votre condition physique, mais faîtes ce qu'il faut, un minimum d'apprentissage et de pratique seront nécessaires.
Livre: L'entraînement physique avec Kettlebells 
 


Référence: http://preparation-physique.blogspot.com/2007/01/kettlebells-le-secret-russe.html

Commentaires